Bilan du #24HDUMPE

Hello ~

Comme promis je reviens cette semaine avec le bilan du #24HDUMPE ! Si vous êtes intéressés par le dérouler du défi, vous pouvez retrouver mon carnet de bord ici.

Alors ce défi ?

C’était une super expérience, on était tous sur le discord à partager nos chronos, nos avancées. Entre ceux qui écrivaient, ceux qui corrigeaient – voire rebootaient – ceux qui travaillaient leurs cartes, leurs scénarii, leurs fiches personnages etc il y avait une émulsion comme jamais ! On est tous à des stades différents de nos projets, du plus petit embryon d’idées à la rédaction de la lettre d’intention pour l’éditeur, personne ne fait la même chose, sans parler des différences de styles ou d’objectifs ! Mais pour une fois on a pu tous essayer de bosser en même temps et voir que mine de rien on ne brassait pas que de l’air. On se donne souvent des objectifs de mots, mais finalement c’est hyper réducteur. L’écriture d’une fiction ne se limite pas à sa rédaction. Les étapes de réflexion en amont, de construction de l’univers, de mise en place de la trame sont une partie intégrante de la fabrication de la fiction, et sans elle rien ne serait possible. Et l’après ? Toute la relecture, réécriture et correction, c’est tout aussi important. Personne n’apprécierait de lire des premiers jets et d’autant plus s’ils n’ont pas été pensé dans chaque détail. 

https://media.giphy.com/media/MINCCkQQcYyxq/source.gif

D’où mon problème pendant ce défi : quand allumer le chrono ? Je suis dans la rédaction de mon premier jet, donc juste quand j’écris ? Et le brainstorming que je fais en marchant ? Et les autres fictions comptent ? Et les articles de blog ? Et les discussions avec autour de mes projets ? Le défi était me paraissait simple : consacrer 24h à l’écriture ; mais en y réfléchissant c’est plus complexe que ce qu’on imagine.

Il vient donc le moment de penser aux objectifs, à nos objectifs. Je l’avais dit dès le début, je n’ai jamais imaginé écrire les 24h. Dix heures les paraissaient inatteignables et j’en suis à onze en six jours donc je me suis bien battue. Je voulais finir deux chapitres et écrire le carnet de bord, donc il m’a paru pertinent de compter les périodes d’écriture. Après coup je pense que j’aurais pu intégrer les moments de réflexion, mais je me suis tenue à mes règles. Ce n’est pas un défi pour voir qui a la plus grosse mais pour avancer sur ses projets. Je n’ai pas explosé le chrono, mais ce n’était pas ce que je cherchais. Mes pseudos objectifs étaient d’écrire dix heures (validé) et de boucler deux chapitres (validé aussi). Dooooooooonc j’ai réussi mon défi ! Victory !!! 

https://media.giphy.com/media/26u4exk4zsAqPcq08/source.gif

Autre point, certains m’ont fait la remarque suivante : avec un peu d’organisation c’est faisable. Alors oui, ce n’est pas infranchissable, certes. Mais tous les évènements sont bons à prendre, ce n’est pas parce qu’on sait gravir une montagne qu’on n’a pas le droit de fêter une petite balade de santé en forêt. Je vous rassure, je ne suis pas du genre à gravir les montagnes. Ceux qui me connaissent savent que j’aime toutes les célébrations, même les plus petites ! La vie serait beaucoup plus amusante si on fêtait tous les évènements, même les plus petits. Par exemple, chaque réveil sans snooze mérite une viennoiserie ! J’y réfléchi sérieusement. 

Donc ma philosophie n’est pas d’attendre les gros défis que je ne finirai jamais – coucou le Nano – mais avoir de bonnes excuses pour m’envoyer des fleurs. Mais ça ne m’interdit pas non plus de tenter les défis qui ne sont pas taillé pour moi. Alors oui, le défi est faisable, mais ce n’est pas pour ça qu’il en est moins fun.

https://media.giphy.com/media/RlhtJcghegTbW/giphy.gif

Deuxième partie de la remarque, l’organisation. 

Ah, la bonne blague. (Oui j’aime bien cette phrase.)

L’organisation et moi, on n’est pas franchement copine.

Ma vie suit au moins deux règles : Procrastination est mon crédo et un planning est fait pour ne pas être respecté. (Pour info, la troisième est : si tout le monde dit que c’est pour les enfants, c’est qu’il faut y jeter un oeil). Donc, je ne vais choquer personne si je dis que je n’avais rien prévu de particulier, tout s’est fait au fil de l’eau. Je n’ai pas mis mes proches à la porte de mon bureau demandant le silence total, je me suis juste mise à écrire quand j’avais le temps et L’ENVIE. Je sais que c’est con hein, mais c’est la base chez moi. Je sais que certains arrivent à se motiver à se coller à leur projet même quand l’envie n’est pas là, je les respecte énormément, mais chez moi ça ne marche pas et ce n’est pas faute d’avoir essayé. 

Mais alors, qu’est-ce que j’ai appris ? Eh bien que sur six jours, sans me forcer, sans investir plus de temps qu’habituellement, j’ai écrit onze heures. Donc mine de rien, même si je ne suis pas The conseil productivité – tous les jours, même heure, même endroit – j’arrive à consacrer un temps important à ma passion, sans que cela n’affecte mon travail, ma vie sociale ou mon moral. Et pour le coup c’est hyper motivant ! 

Alors est-ce que cette sacro-sainte régularité est un mauvais conseil ? Je pense sincèrement qu’il n’y a pas de bons ou mauvais conseils, il n’y a que des conseils qui raisonnent avec votre état actuel ou pas du tout. La régularité c’est bien, mais j’ai essayé et ce n’est pas concluant. Essayez les conseils, mais si ça ne marche pas, rien ne sert de vous blâmer ou de vous acharnez. Si on rentrait tous dans les mêmes boîtes ça se saurait.

https://media.giphy.com/media/iFU36VwXUd2O43gdcr/source.gif

Du coup, j’en suis où aujourd’hui ? J’ai définitivement renvoyé au placard le défi de 300 mots journaliers, qui était là pour faire comme tout monde et qui avait un effet culpabilisant mal saint. Je me suis mis un objectif mensuel de 15 000 mots. Pourquoi, me direz-vous ? Pour les célébrations ! Si je ne l’atteint pas c’est pas la fin du monde, mais si je passe la barre Cotillons !

Et les copains alors ?

Comme je l’ai dit la semaine passée, pas mal d’homo sapiens de mon groupe d’écriture s’étaient lancé dans le défi. Je me suis permise de recueillir leur ressenti pour vous partager plus de points de vue. Bon ne soyez pas étonné, ils sont bien moins bavards que moi, mais qu’ils méritent des cotillons aussi ! 

Il y a des petits liens associés à leur nom, n’hésitez pas à cliquer pour découvrir leurs univers ! 

Loïc Holleville : « Ce challenge a été pour moi l’occasion de préparer l’envoi de mon roman à une maison d’édition. »

Maud de Keruzal : « Cela nous a permis de travailler ensemble et de penser l’écriture autrement. Pas en termes de mots et de rendement pour une fois, mais en termes de concentration sur un projet précis pour un temps donné. Dans mon cas, ça m’a débloqué quelques idées intéressantes ! »

Voyageuse des mots : « Perso même si j’ai peu participé, ça m’a redonné envie de m’y remettre, d’oser me lancer dans de nouveaux défis au niveau écriture et de tenter d’être plus régulière dans mes temps d’écriture. On a vraiment pu échanger activement sur nos écrits. Ça nous a booster je pense »

Sasa : « Moi ça m’a donné envie d’avoir un rythme d’écriture ! Que soit écriture pure, brainstorming ou recherche ! »

Voilà un petit tour d’horizon de ce qui s’est fait. La deuxième édition a eu lieu le week-end dernier, mais si vous me suivez sur Instagram (), vous savez que j’étais en Islande donc je n’ai pas écrit.

https://media.giphy.com/media/l0MYxRtz1WKxMOGze/giphy.gif

La troisième et dernière édition du #24HDUMPE de prévue aura lieu entre : Du vendredi 20 septembre 18 heures au dimanche 22 septembre 23 heures 59. Oui, sur trois jours, ça rigole plus ! Je ne sais pas encore si je vais y participer ou pas, entre les journées du patrimoine et les marches pour le climat je risque d’être occupée. Mais si j’y participe je vous tiendrai au jus sur Instagram.

Sur ce, je pense que j’ai fini d’écrire ce long billet. Si vous avez eu la patience de tout lire, je vous en remercie. N’hésitez à partager vos défis ou vos petites victoires dans les commentaires ! 

A très bientôt ! 

https://media.giphy.com/media/GB0lKzzxIv1te/giphy.gif

Lucyle ~


Image par nile de Pixabay

Bilan du #24HDUMPE
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :