Saranghae – Partie 13

Ceci est la treizième et dernière partie de la nouvelle Saranghae.
Retrouvez les parties précédentes :
123456789101112
Sinon bonne lecture !


« C’est à cette heure-ci qu’on arrive ? demanda un homme dans la vingtaine, les yeux mis en valeur par un maquillage coloré.
— Figures-toi, Cyril, que tout le monde ne peut pas se permettre de sécher une journée de cours pour un concert. Surtout en plein mois de mai, répondit Rose en souriant.
— Quand on veut on peut, rétorqua une brune avec un air faussement hautain.
— Je n’allais pas laisser ma binôme toute seule pour la présentation, se défendit Rose.
— Et pourquoi pas ? Tu la vois pratiquement tous les jours ! Alors que nous, la dernière fois qu’on s’est vu c’était pour le nouvel an !
— Oh pauvre Sarah ! s’amusa Rose. Et puis ce n’est pas vrai, vous m’avez vu hier. Quand on a dû traverser tout Paris à pied, parce que votre train avait quatre heures de retard et que les ubers c’est pour les faibles, ajouta-t-elle, mimant des guillemets à l’intention de Cyril.
— Bah quoi, on n’en est pas mort, se justifia-t-il. Bon, il fait quoi Aurélien ?
— Monsieur doit chercher des toilettes publiques propres. » se moqua Sarah.

Rose rit malgré elle à cette pique envers son ami d’enfance. Elle était contente de les revoir, savoir qu’ils allaient passer le concert et le week-end ensemble la comblait de joie.

Aurélien revint enfin de son escapade et salua chaleureusement Rose.

« La folle au parapluie rôde toujours, annonça-t-il.
— Quelle folle ? demanda Rose.
— Il y a une nana qui fait des allers retours le long de la file en dévisageant tout le monde, expliqua Sarah. Elle se balade avec un parapluie jaune depuis des heures. Franchement c’est chelou.
— Moi je dis qu’elle cherche son mec, et une fois trouvé elle va lui faire la peau !
— Cyril ! T’es grave !
— Ah ouais, dis-moi qu’est-ce qu’elle fait avec un parapluie sous un soleil de plomb et pas un nuage à l’horizon ?
— Une ombrelle, répondit simplement Rose.
— Non, il est fermé. Tiens regarde quand on parle du loup. » dit Cyril en désignant la jeune femme du doigt.

Le cœur de Rose manqua un battement. Elle observa la silhouette élancée, ses cheveux frisés, et le parapluie jaune dans sa main gauche. Lorna. Les cheveux plus courts, mais c’était bien elle. Cette dernière s’arrêta à sa hauteur, à quelques pas de la file d’attente. Leurs regards se croisèrent pour la première fois depuis la déclaration de Rose. Elle avait dit qu’elle disparaîtrait de sa vie et elle l’avait fait. Les premières semaines avaient été particulièrement difficile à vivre, puis le temps avait fait son œuvre. Rose avait réussi à tourner la page.

Enfin, c’est ce qu’elle pensait. Son corps en ébullition lui rappela combien Lorna lui avait manqué. Elle était encore amoureuse de Lorna, follement amoureuse.

Rose fut tirée de ses pensées par un coup d’épaule.

« Je vais faire comme si je n’avais rien compris, dit Sarah, d’un ton sévère.
— Je ne vois pas de quoi tu parles, rétorqua Rose en détournant les yeux.
— Parfait ! Sinon je l’aurais empalée sur son parapluie. » cracha-t-elle.

Rose jeta un œil discret vers Lorna. Cette dernière s’était installée sur un banc, plus éloigné de la foule mais continuait de la regarder.

Le petit groupe s’assit à même le sol, formant un cercle. Chacun allait de son petit pronostic sur la set-liste. Rose écoutait d’une oreille distraite, son esprit focalisé sur la présence de Lorna à quelques pas de là. A chaque fois que Sarah détournait la tête, Rose jetait un œil par-dessus son épaule. Lorna ne la quittait pas des yeux.

Pourquoi était-elle là ? Entre la remontée de ses souvenirs, le trop plein d’émotion et de questions, Rose n’arrivait pas à réfléchir correctement. Elle avait tout fait pour l’éviter, mais maintenant qu’elle était là, que risquait-elle à aller la voir ?

Rose se leva brusquement.

« Rose, non ! cria Sarah.
— Je reviens vite, promit-elle en s’éloignant.
— Je te préviens, si elle te fait encore pleurer, je lui crée un deuxième anus ! » assena-t-elle.

Elle lui offrit un sourire reconnaissant. Sarah avait été là pour panser ses blessures et lui remonter le moral. Rose comprenait l’angoisse de son amie, après ce qu’elles avaient traversé ensemble. Mais elle avait besoin de comprendre.

Elle s’assit en silence de l’autre côté du banc. Lorna était en train de dessiner dans le sable avec la pointe de son parapluie.

« Tu es jolie les cheveux courts, déclara Rose.
— Ah merci. Je les ai coupés quand j’ai commencé mon stage, répondit Lorna le regard toujours planté au sol.
— Oh, tout se passe bien ?
— Oui, on est en train de faire les démarches pour que je fasse ma thèse avec eux.
— Une thèse ? C’est génial !
— J’ai déménagé du coup pour être plus proche du travail. J’ai pris un petit studio dans le 93, Jade en a profité pour s’installer avec Erwan.
— Que de changements… »

Le silence s’installa entre elles. Rose essayait de rassurer Sarah à distance et Lorna continuait à griffonner au sol.

« Qu’est-ce que tu fais là ? demanda enfin Rose.
— Je voulais te voir. Je me suis dit que tu ne répondrais pas au téléphone.
— Pourquoi ? » insista Rose. 

Lorna gardait le silence, toujours concentrée sur son dessin.

« J’ai fait une thérapie, répondit-elle finalement. C’était compliqué et long, mais j’ai fini. A la dernière séance, ma psy m’a dit qu’elle m’avait aidé avec mon passé, mais que le futur m’appartenait et que mon bonheur dépendrait de mes choix. Quand je suis rentrée, je me suis dit que la seule chose qui me manquait pour être vraiment heureuse c’était toi. Quand j’étais au plus bas, tu es apparue et tu m’as redonnée confiance en moi. Tu m’as aidé à faire le premier pas pour aller mieux. »

Lorna leva ses yeux brillants vers Rose. « L’année dernière je n’étais pas bien. Mais j’ai changé et si tu en as envie j’aimerai qu’on reparte du début. »

Ce fut au tour de Rose de se concentrer sur le sol, pour mettre de l’ordre dans ses idées. Elle déchiffra le message laissé dans le sable par la chimiste : 사랑해 (Saranghae – Je t’aime). Elle sourit et se tourna vers Lorna : « Rose, dit-elle en tendant la main. Ravie de te re-rencontrer. »


Discutons dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux !

Image par Free-Photos de Pixabay

Saranghae – Partie 13
Étiqueté avec :                        

2 avis sur « Saranghae – Partie 13 »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :